Event Information

Upcoming | Archive: 2021 2020 2019 2018
  • Sat
    01
    Jun
    2019

    Maître Péronilla

    20:00

    Théâtre des Champs-Élysées

    15 Avenue Montaigne

    75008 Paris

    France

     

     

    Maître Péronilla

    Jacques Offenbach

     

    DISTRIBUTION

    Véronique Gens: Léona

    Tassis Christoyannis: Ripardos

    Anaïs Constans: Manoëla

    Chantal Santon-Jeffery: Alvarez

    Antoinette Dennefeld: Frimouskino

    Eric Huchet: Maître Péronilla

    François Piolino: Guardona

    Patrick Kabongo: Vélasquez junior

    Loïc Félix: Vélasquez major

    Yoann Dubruque: Le Marquis

    Matthieu Lécroart: Don Fabrice

    Raphaël Brémard: Le notaire

    Jérôme Boutillier: Le corrégidor / Bridoison

    Antoine Philippot: Le valet / Le majordome / L’huissier

    Philippe-Nicolas Martin: Felipe / Juanito / Le juge

    Loïc Mobihan: Don Henrique

    Diana Axentii: Paquitta / Marietta / Rosita

    Markus Poschner: direction

    Orchestre National de France

    Chœur de Radio France

    Opéra chanté en français, surtitré en français et en anglais

     

    Maître Péronilla ou La Femme à deux maris s’inscrit dans la lignée des œuvres lyriques qu’Offenbach compose pour son Théâtre des Bouffes-Parisiens qu’il inaugure en 1855. Tout comme Orphée aux Enfers ou La Vie parisienne, Maître Péronilla est sous-titré opéra bouffe ; nom donné par Offenbach lui-même à ses opéras comiques dont les dimensions dépassent la simple opérette. Maître Péronilla est une parodie de l’opéra-comique du XVIIIe siècle. C’est un imbroglio de situations comiques, quiproquos, travestissements, le tout dans un cadre hispanisant cher au public parisien de l’époque. Le livret, d’un certain Monsieur X. (les critiques l’attribuèrent à raison au compositeur) fait songer au Mariage de Figaro. Il met en scène Manoëla en prise avec deux maris : l’un qu’elle aime (Alvarès) et l’autre qu’elle exècre (Guardona) ; l’un épousé devant le curé et l’autre devant le notaire. Manoëla est donc accusée de bigamie et enfermée dans un couvent en attendant son procès au cours duquel Maître Péronilla, père aimant et maître chocolatier, se fait alors avocat, sauve l’honneur de sa fille et, grâce à un dernier subterfuge, obtient d’annuler le mariage civil. La musique, légère et enlevée, ne contient que peu d’éléments hispanisants, exceptée La Malagueña du deuxième acte bissée le soir de la première. Les airs raffinés portent la signature du compositeur et l’on retient notamment la mélodie entêtante des Couplets du chocolat de Péronilla. La redécouverte de cette page méconnue s’impose d’urgence comme nous y invite l’équipe de Palazzetto Bru Zane qui, cette fois-ci, a fait équipe avec les forces musicales de l’Orchestre National de France.

     

    Coproduction Théâtre des Champs-Elysées / Radio France / Palazzetto Bru Zane

    Dans le cadre du 7e Festival Palazzetto Bru Zane à Paris

    France Musique enregistre ce concert.

    Info&Tickets